C’était l’été dernier. Nous étions tous descendus dans notre maison du Var, moi, ma sœur, mes parents, et mes oncles et tantes. Je passais une petite semaine en famille avant de rejoindre des copains à St-Raphaël. Il faisait très chaud ce jour-là et toute ma petite famille était partie en ballade. Moi j’avais décidé de rester au frais. Quand je suis seule comme ça, j’ai souvent de drôles d’idées qui me passent par la tête. Allongée sur le canapé, je commençais à fantasmer, à imaginer des choses très cochonnes. J’avais envie de me caresser…

Après-midi lascive

Quand tout à coup, on a sonné à la porte. Deux mecs se sont présentés, un assez jeune, l’autre plutôt mûr. Ils travaillent à la ville. Ils sont venus couper l’arbre qui gêne sur la rue du bas. Ah oui, c’est vrai, papa m’en a parlé. « Entrez, entrez, faites ce que vous avez à faire messieurs ! ». Je les laisse descendre dans le jardin et retourne à mes rêveries. J’entends le bruit de la tronçonneuse qui me berce. En un petit quart d’heure, c’est réglé et voilà les deux hommes qui reviennent vers la maison. J’ai bien remarqué que le jeune reluque mon petit cul et moi, émoustillée par mes idées lubriques, je joue à le séduire. Je leur propose d’une voix suave : « vous voulez boire quelque chose messieurs ? ». « Oui, volontiers mademoiselle » répond le plus âgé.

Je les installe au salon et en revenant avec les boissons, je m’assois sur la table basse, au plus près du jeune homme. Je le sens troublé par mon mini bikini. L’autre, moins coincé, me dit : « vous êtes charmante, mademoiselle…. à croquer ». Je suis très excitée par la situation. Sans réfléchir, je m’installe près de lui. Il pose sa main sur ma cuisse directement et évidemment, je ne le repousse pas. « Coquine, en plus… » me dit-il avec le sourire, tandis que j’invite son compère à nous rejoindre. Les quatre mains masculines sur mon corps me font frémir. Ils sortent mes petits seins du bikini et commencent à jouer tous les deux avec.

Deux mecs pour moi

Ils les pincent, les sucent, les lèchent. Je n’en peux plus, je suis trop excitée. Je libère leurs belles bites de leurs pantalons et je les astique. Ils sont tous les deux durs comme du bois. Ils continuent à téter mes petits nichons pendant que les doigts du jeune descendent vers ma chatte. Ses doigts coulissent avec délice dans ma fente.
J’ai alors très envie de sucer la grosse queue du plus âgé. A quatre pattes sur le canapé, tendant mon cul, je commence à bien lécher sa bite puis me l’enfourne jusqu’au fond de la gorge. Le jeune me lèche le cul et la chatte avec passion. C’est trop bon, ce petit salaud me donne un orgasme du tonnerre, la grosse queue du vieux étouffe mes cris quand d’un coup, je sens un flot de sperme dans ma bouche. Hum, quel délice ! Le jeune, quant à lui, s’est fait jouir en se branlant.

Quelle belle après-midi ! Je leur ai fait jurer de ne rien raconter à personne.