C’est un petit coin de plage, à l’abri des regards innocents, où mon mec et moi allons souvent pour bronzer tout nus, tout en sachant qu’il se trouve là-bas pas mal de voyeurs, attendant patiemment un dogging sauvage tel que ceux que nous réalisons de temps à autre.

Je suis libertine, c’est vrai, mais je suis aussi très naturiste et surtout très exhibitionniste. Cette plage est le lieu idéal pour réunir ces deux passions et, de temps à autre, me livrer à un dogging sauvage avec quelques uns des mateurs, spécialement sélectionnés par mes soins.

Masturbation sur la plage

Tout commence toujours ainsi : je me mets entièrement nue et je bronze comme si de rien n’était, mon corps offert aux vues de tous les hommes, nombreux, qui fréquentent ce petit coin de littoral. Aujourd’hui, mon homme a pris son appareil photo : il commence à me shooter, attirant par son manège encore plus de voyeurs.

dogging sauvage et masturbation

Il sait bien ce qu’il fait ce cochon. Il sait bien que le fait d’être ainsi exposée m’excite terriblement. Je descends alors mes mains le long de mon torse, effleurant mes seins, caressant mon ventre, jusqu’à atteindre ma chatte, qui est déjà toute trempée. Vous devriez essayer, mesdames : se masturber devant une foule d’hommes est une chose fantastiquement érotique.

Mais, moi non plus, je ne suis pas folle. Autant mon homme sait comment me chauffer, autant je connais ses faiblesses à lui aussi. Plutôt que de me contenter d’une masturbation silencieuse, je pousse un peu le bouchon, en laissant s’échapper de ma gorge de petits râles de plaisir qui, je le sais, le rendent totalement dingue.

Il continue à photographier, faisant quelques plans des voyeurs autour de moi, mais, déjà, il bande comme un âne. Il ne va pas résister longtemps.

Dogging sauvage dans les rochers

J’adore voir la bite de mon homme prendre de la vigueur, comme ça, petit à petit, sans qu’on la touche, juste parce qu’il voit quelque chose qui le fait bander. Et ce quelque chose, c’est moi, les cuisses grandes ouvertes, en pleine branlette féminine devant une bonne douzaine de pervers prêts à me sauter dessus au moindre signal.

Il s’approche de moi. Ce n’est pas la première fois que nous nous lançons dans un dogging sauvage dans ce coin, mais, cette fois, l’atmosphère est particulière. J’ai envie d’aller loin, très loin dans l’exhibition. Je me redresse un peu : plusieurs des mecs – dont certains plutôt mignons – se branlent en me zyeutant.

Mon mec, quant à lui, ne perd pas le nord. Il s’est agenouillé face à moi, et me tend sa grosse queue. Sans avoir besoin de le dire, il me signifie qu’il veut que je le pompe. Ça tombe bien : quand je suis dans cet état là, présentez-moi n’importe quel engin phallique, je le sucerai avec gourmandise.

Une main sous ses couilles, l’autre entre mes cuisses, je fais de mon mieux pour, malgré la position inconfortable, téter le bon zob de mon mâle. J’aime sucer tout en me masturbant. C’est comme ça que j’apprécie le mieux le fait d’avoir une queue entre les lèvres.

libertine en dogging sur la plage

Et pendant que je suçais, les plus audacieux des voyeurs ont continué à se rapprocher dangereusement. Mon mec n’en a cure, il insiste pour je poursuive ma turlutte, le salaud ! Le voilà maintenant qui repose l’appareil photo. Un moment de pur dogging sauvage se prépare.

Rien que l’idée d’être touchée par tous ses hommes inconnus me fait grimper au 7ème ciel. Au moment précis où je sens une première main effleurer ma cuisse, je suis prise d’un orgasme fulgurant.