Après nous êtres désaltérés, nous sommes redescendus pour voir si la bande de jeunes beurs était allé se mêler au gang-bang de la jeunette ou s’il y avait peut-être une possibilité pour nous. Non, ils étaient là, à se marrer dans l’eau du jacuzzi, où nous avons décidé de les rejoindre. Mazette ! Quand j’ai retiré ma serviette pour me dévoiler entièrement, juste avant de me mettre à l’eau, les rires se sont tus, et ont laissé place à un grand silence. La soirée n’était pas perdue, pour sûr ! Je me suis installée juste à côté d’un des jeunes gars, le plus grand et le plus athlétique des six.

Mamie a de beaux restes

Ça n’a pas traîné : il s’est vite retrouvé avec une main sur ma cuisse, et je l’ai imité en prenant directement sa queue entre mes doigts. Une longue tige super raide, dont le contact me donnait à lui seul des fourmillements dans le bas-ventre. Au bout de deux minutes, peut-être trois, ils étaient déjà tous après moi, à me peloter, à me tripoter tout le corps (surtout les seins, le cul et la chatte) mais, face à tant de jeunesse et de fougue, je me faisais un peu l’effet d’une mamie en gangbang.

Alors, quand mon mari a proposé qu’on sorte de l’eau pour trouver un coin plus approprié, j’ai hésité une seconde. Et puis zut, on n’a qu’une vie et j’allais m’envoyer les six petits beurs d’un coup ! Mais, plutôt que d’aller dans un coin-câlin, l’idée m’est venue de passer par le hammam. J’adore cette pièce : moite, chaude, humide et sombre. L’idéal pour se taper une mamie en gangbang, surtout quand elle n’a pas spécialement envie que les jeunes la comparent à leurs jeunes conquêtes habituelles.

Gangbang dans le hammam

J’ai donc fait entrer les six beurs, puis leur ai demandé de s’asseoir côte à côte sur un banc. Entièrement nue, je me suis agenouillée devant le premier, celui qui m’avait pelotée dans l’eau du jacuzzi. Là, j’ai pris sa queue en bouche. Une merveille ! Une longue verge très dure que je m’appliquais à enfoncer profondément dans ma gorge. Quand je l’ai senti proche de l’orgasme, je l’ai quitté pour passer au suivant et ainsi de suite jusqu’au sixième.

Il fallait entendre ces jeunes gars ronronner de plaisir tandis que je les pompais. Je craignais un peu les commentaires lourdingues, mais ils semblaient être dans un tout autre état d’esprit. Je ne suis pas si vieille, certes, mais se taper une mamie gourmande aurait pu les faire se marrer. Mais pas du tout. Quand j’ai fait allongé l’un d’eux sur le sol avant de m’empaler sur sa jeune bite, ils ont tous eu plutôt l’air de protester de ne pas être à sa place. Mais quand il y en a pour un… J’ai chevauché, et chevauché encore, leurs chibres de vingt ans, les uns après les autres, tout en suçant à pleine bouche celles qui n’avaient pas encore recouvert mes seins de leur foutre chaud.

Le sauna, c’est bon pour l’ego !

J’ai pris un pied formidable, ce soir-là. Et eux aussi, à en croire les compliments qu’ils me faisaient. L’un d’entre eux est même revenu à la charge trois fois de suite. A croire que c’est bon de prendre une libertine mature avec ses potes ! Au bout de plusieurs heures de folie sexuelle entre moi, les six jeunes et mon mari, la porte du hammam s’est ouverte : c’était la jeunette qui venait se détendre après son propre gangbang. Croyez-le ou non, mais aucun de mes jeunes étalons n’a tenté de l’approcher. Finalement, c’est aussi très bon pour l’ego, le gangbang !